Hydratation du sportif

23/07/2019

Boire c'est vitale, on le sait tous. Chez le sportif, boire c'est aussi un gage de performance.

En effet une déshydratation entraîne une baisse des performances sportives notamment par la diminution de la VO2 max et des capacités maximales aérobie. Schématiquement, la difficulté est comparable à celle d'un séjour en montagne pour un sportif habitant en plaine.

On note aussi un risque d'altération des reins et du tube digestif causé par une baisse des apports sanguins. Donc c'est double peine pour ces organes qui subissent déjà une baisse des apports à cause de l'effort d'endurance.

Là où la déshydratation est forcément préjudiciable, c'est sur le déclenchement et la persistance des blessures. Les tendinites sont en tête à cause de la forte teneur en eau des tendons.

Si vous êtes blessé, vous compromettez la qualité et l'efficacité de votre entraînement. A terme, ce sont vos objectifs et votre moral qui risquent de s'écrouler.

Donc attention à ne pas forcer sur l'APERUN en cas de fortes chaleurs et bien s'hydrater en EAU.

Hydratez-vous régulièrement pendant l'effort en consommant un minimum de 500ml par heure d'effort. Si vous avez soif, augmentez vos apports hydriques selon vos sensations.

Adaptez votre boisson pour conserver un apport de sodium qui permettra d'éviter l'hyponatrémie (trouble hydroélectrolytique défini par une concentration en sodium dans le plasma sanguin)

Enfin, l'hydratation du sportif en dehors de l'effort est aussi un paramètre essentiel pour maintenir un état de forme et garantir des performances.